Un webdocumentaire, proposant un regard sur le monde rural, à Vespa.
10 000 km à la recherche de rencontres authentiques et humaines posant des questions sur les temps que nous vivons.

LE
PROJET

Je suis parti à la découverte de mon pays en prenant le temps de voyager, pour capturer des récits du présent en voyageant hors du temps. Robert louis Stevenson en 1878 a pris son âne, moi j’ai pris mon Vespa 50cc un siècle plus tard.

Pas besoin d'aller au bout du monde pour aller à la rencontre des gens...

L’IDÉE

Une immersion en solitaire à la recherche de personnages rencontrés au gré des routes, m’attachant à un visage, un vêtement ou à un signe distinctif.

Un choix sur le terrain sans préméditation, hors des grandes agglomérations. Filmer la rencontre telle qu'elle se présente.

LE BUT

Ce web documentaire a pour but de partager un regard sur le temps présent et les changements que celui-ci ordonne. Partager l'écoute de personnages, participer à un travail de mémoire sur la culture de notre pays.


Retrouvez l'interview de Eric Lange.
Pour ALLÔ LA PLANÈTE.



Interview par KAIZEN magazine
Article par Et Baam !



LE REPÉRAGE

Parti d’Avignon pour Paris à deux reprises en 2012 et 2013, puis de la pointe du Raz en direction du Sud en 2014, j’ai expérimenté mon dispositif de tournage. Comment organiser les journées, entre les rencontres, les kilomètres et le campement.

Dans ces 10 000 kms, j’ai pu filmer plusieurs types de personnalités, de personnes. L’agriculteur à l’accent Canadien, le bougnat buvant un verre de rouge, le pain au chocolat dans la poche.

J’ai pu me rendre compte qu’être moi-même dans un déplacement permet d’obtenir un rapport plus direct. Un des premiers outils pour le film est le sourire. Arrivé avec un scooter à l’allure d’un âne, surprend et anime la curiosité.

Une démarche sincère apporte un échange sincère. La beauté de nos anciens, de la culture intérieure de notre pays est riche. La mettre en avant en poussant les portes est faisable.



ITINÉRAIRE 2014

Non exhaustif, je n'ai pas pu tout mettre alors voici le résumé. Sans les détours, les voies sans issue, les chemins de terre et autres petits villages.




LA RÉALISATION

Mon idée pour la réalisation de cet essai documentaire à destination d’internet, a été de filmer le plus simplement ce qui se passe. Cherchant à ne pas modifier la réalité de mon sujet.

C’est en gardant les lumières naturelles, concentrer mon image sur les visages, les yeux, les mains, montrer le rapport aux objets, à l’environnement. La plupart du temps, la caméra est à hauteur d’épaule.

Agir le minimum sur le réel, laisser le temps choisir. Toutes les rencontres on été réalisés minutes avant de sortir la caméra.



L'INSPIRATION

De ma génération et de ma culture "confiture", je parlerai en premier d’Antoine de Maximi avec "J’irais dormir chez vous". Il a su démontrer qu’il était possible avec les moyens d’aujourd’hui de réaliser une série seul.

En second, je parlerai de "Jolie Mai" de Chris Marker, un film réalisé avec les premières caméras qui synchronisent le son et l’image, une traversée de Paris en 1967, un des premiers printemps sans guerre.

A deux, ils sont partis filmer les parisiens voulant transcrire leur époque à travers la voix de l’habitant.

ITINÉRAIRE 2013




LA PRODUCTION

Pour mettre en place la production de cet essai documentaire, je me suis servi en premier de mes propres compétences. Convaincu de pouvoir prendre en charge toute la partie technique et intellectuelle que cela engage.

Les techniques d’aujourd’hui m’ont permis d’accéder à une manière de voir le film différemment. Pouvoir minimiser les dépenses sans perdre en qualité.

Pour trouver les financements, j’ai utilisé une partie de mes économies et fait appel à KissKissbankbank.

Les personnes ont été sensible à la possibilité de participer d’une manière externe à un projet au sujet qui anime en nous des émotions simples et sincères. C’est l'ensemble de ces évolutions sociales et techniques, qui ont permit la réalisation de ce web documentaire.

Retrouvez la liste des soutiens dans les remerciements.



PAR QUI ?

Thomas Granovsky

Passionné dés mon enfance par l’influence artistique de mon entourage, j’ai pris la voie de la communication par l’image pour exprimer cette envie de créer.

D’un parcours peu scolaire, l’apprentissage des techniques a été dû à la pratique sur le terrain.

L’environnement créatif aussi bien artistique que dans la communication, m’ont dirigé vers divers recherches mêlant graphisme, photographie et réalisation.

Animé intérieurement par la force de l’humain pour créer ou détruire, ma sensibilité s’est développée au cours de belles aventures. Rencontré la diversité du monde, pour apprendre ce qu’est le jugement.

Tgranovsky.com
Instagram



ITINÉRAIRE 2012